• LEON NEIMAD : Aéroport Moderne
    LEON NEIMAD : Aéroport Moderne

La terrasse vue sur la mer :

LEON NEIMAD : 2-3 colères

Paroles :

On voit toujours la fissure au milieu de l’œuvre
On passe à côté de toutes les beautés du monde
On voit le seul nuage au milieu du ciel bleu
On passe à côté de tous les matins du monde

On s’attache souvent aux mauvais amours
On choisit les mauvais trains,
On perd de vue les amis véritables
On ne retient vraiment rien

REFRAIN :

Mais le soleil dans tes yeux
La terrasse, vue sur la mer,
Le soleil rien que pour nous deux
Les rires des enfants

On court derrière le temps tout le temps
On ne respecte pas nos artères,
On intoxique nos rêves, nos plus belles rencontres
On choisit si peu, on choisit tout contre

On crée notre propre malheur
On devient dans ce domaine une valeur
On s’apitoie sur nos p’tites vies, nos p’tites envies
On conduit la nuit sans avoir peur

REFRAIN :

Mais le soleil dans tes yeux
La terrasse, vue sur la mer,
Le soleil rien que pour nous deux
Les rires des enfants

On vit, on survit, on sourit
On a 20 ans, on se ment
On se gâche, on n’apprend rien, on oublie
On griffe, on blesse, on aime de temps en temps

On s’attache parfois pour un bel amour
On débarque au bon endroit
On retrouve parfois au hasard d’un détour
L’impression d’être à soi

REFRAIN :

Mais le soleil dans tes yeux
La terrasse, vue sur la mer,
Le soleil rien que pour nous deux
Les rires des enfants

Les rires des enfants …

Les rires des enfants …

Les rires , les rires , les rires, les rires, Les rires des enfants …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.