• LEON NEIMAD : en route !
    LEON NEIMAD : en route !

Dévalons :

LEON NEIMAD : Dévalons

« Mais si tu crois que je me suis perdu Regarde le fleuve et où il va … »

Paroles :

Des vallons et la Seine au bord d’un château
Des pierres blanches dans les méandres de la plaine
Comme chez toi, il y a du vent et des hommes
Comme chez toi, il y a mon sang qui résonne

Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve
Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve et où il va

J’ai traversé des années, des citées
Des hôtels particuliers
Comme la seine jamais trouvé ma place
Se laisser aller et le fleuve passe

Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve
Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve et où il va

Toujours dos au courant et jamais de face
Pour comprendre là où je vais
Comme chez toi, le fleuve passe
Comme chez toi je n’ai plus de place

Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve
Mais si tu crois que je me suis perdu
Regarde le fleuve et où il va

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.