• Il fut un temps, à Caen
    Il fut un temps, à Caen

C’est ainsi :

LEON NEIMAD : C’est ainsi

Paroles :

Bouteille vide et crâne qui roule
Douce amertume d’un simple soir
Et puis ton cœur lâche les amarres
Et puis mon cœur pleure dans tes bras

Rien à faire, petit
Rien à faire

C’est ainsi (x2)

Bouteille vide et crâne qui roule
Joli baiser au clair de lune
On devrait toujours éviter
D’aimer sans savoir le faire

Rien à faire, petit
Rien à faire

C’est ainsi (x2)

Bouteille vide et larmes qui coulent
Je ne voyais pas le mal dans tes mots
Perdu au beau milieu de la foule
Pourtant vous étiez si beaux

Rien à faire, petit
Rien à faire

C’est ainsi (x2)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.